15 49.0138 8.38624 1 1 3600 1 https://lesminisdemarc.fr 300 true 0
theme-sticky-logo-alt
Alfa Roméo Giulia Quadrifoglio 1:18ème Ottomobile

La diva Italienne au Trèfle de la passion de retour chez Ottomobile – Présentation de l’Alfa Roméo Giulia Quadrifoglio au 1:18ème

Et oui les amis, fini les vacances et vive la rentrée ! Non, je blague..
Il faut bien revenir à notre petit train train mais ne vous inquiétez pas, je suis de retour avec de quoi vous changer les idées.
Commençons avec une diva Italienne qui a su se faire attendre, car oui, après plusieurs semaines de retard, elle à enfin fait son arrivée, et ce n’est autre que l’Alfa Roméo Giulia QV par Ottomobile au 1:18ème.
J’en entends certains ronchonner, oui, il est vrai que ce n’est autre que la quatrième version reproduite par Otto ! Mais je n’avais jamais pu mettre la main sur un exemplaire dans les autres coloris, c’est donc un modèle que j’attendait avec grande impatience.
Vous êtes prêt ? Alors je vous emmène en Italie pour découvrir cette beauté au tempérament énergique.
Présentation.

Alfa Roméo Giulia Quadrifoglio 1:18ème Ottomobile

Ah, que ça fait du bien de se reposer un peu, mais il est vrai que revenir aux présentations me fait tout autant de bien et c’est avec grand plaisir que je vous retrouve les amis.

C’est donc en Août que ma belle Italienne à enfin pointée le bout de sa calandre, et Dieu sait que je l’ai attendue !
Comme cité précédemment, elle est une nouveauté sans vraiment en être une car c’est la quatrième versions que propose Ottomobile mais cette fois dans un très beau “White Trofeo“, elle vient donc s’ajouter au deux différentes versions rouge ainsi qu’une noire déjà produite, et toute en nombre très limitée, ce qui ne m’avait pas permis d’en réserver une, c’est maintenant chose faite car celle-ci est produite à 2500 unités, même si j’aurais préféré le très élégant “Verde QV” qui associé à des étriers jaunes aurait pu être encore mieux.
Passons, je suis déjà très satisfait de celle-ci.

L’Alfa Roméo Giulia QV est réellement un modèle malheureusement peu courant et qui pourtant, reflète à merveille la passion Alfa en un seul modèle.
Elle incarne aussi une belle renaissance pour Alfa et donc, est un modèle phare pour tout passionné de belles italiennes ainsi que pour les Alfistes.

Mais avant de passer à la présentation en détail de notre 1:18, faisons un point sur le modèle échelle 1.

On peut le dire tout de suite, Alfa Roméo est l’exemple même de la marque de passionné.
De l’amateur de belles italiennes à la mécanique noble et énergique et aussi au charme à l’Italienne un peu désuet pour certains, mais pourtant l’essence même de la marque au Biscione, mettant en avant les atouts mécaniques et techniques au détriment d’un peu trop de modernité comparé aux autres modèles actuels, c’est ça l’esprit Alfa.

La Giulia a donc fait son retour au catalogue Alfa Roméo en 2015 afin de célébrer le 105ème anniversaire de la firme et fut directement présentée en version haut de gamme sportive Quadrifoglio avant d’être rejointe en 2016 au Salon de Genève par des versions plus classiques.
Elle reprend le patronyme de son ainée de 1963 la Giulia TI Super en version Quadrifloglio et vient relancer les ventes et surtout l’enthousiasme autour de la firme.

En effet, la firme d’Arese au passé si glorieux a connu une crise sans précédent pendant plusieurs années.
Après l’arrêt de la berline 159 en 2011 le passage à vide fut douloureux et la gamme ne fut réduite plus qu’à deux exemplaires pendant plusieurs années, la citadine MiTo et la compacte Giulietta.

Et c’est cette nouvelle Giulia qui a relancée la firme !
Présentée en grande pompe, elle créa immédiatement un véritable enthousiasme pour les amateurs de la firme, mais également dans le monde entier avec son design sensuel mais également sportif sur la version QV.
Elle permit à elle seule de booster les ventes et permit au dirigeant d’Alfa d’envisager un futur meilleur et ce qui fût le cas avec le lancement du SUV Stelvio ou encore du futur petit Tonale qui devrait arriver en 2022.

La version classique de la Giulia est une très élégante berline se positionnant parfaitement pour éviter l’éternel choix d’une Allemande, mais la version QV se veut être l’alternative parfaite aux concurrents transalpins.

Car oui, cette Giulia QV ne manque pas d’atout, légèrement restylée en 2019 afin d’ajouter quelques technologies embarquées plus moderne, elle proposait à l’origine une boite manuelle à six rapports aujourd’hui remplacée par une boite automatique ZF à huit rapports.
Mais le plus intéressant n’est autre que le cœur de la bête, un V6 bi-turbo de 2.9l de cylindrée et développant 510ch le tout transféré uniquement aux roues arrières !
Développé en collaboration avec Ferrari, ce n’est autre que le V8 de la California T amputé de deux cylindres.
Très efficient, il permet à la Giulia QV de n’utiliser que trois cylindres pour une utilisation en ville par exemple, mais aussi, une fois utilisé comme il se doit, d’abattre le 0-100km/h en 3.9sec ! Et avec une vitesse de pointe donnée pour 307km/h !
N’oublions pas qu’elle a effectué l’un des meilleurs temps de l’histoire du Nurburgring avec un temps de 7:32’ qui reste aujourd’hui dans les tops du circuit prouvant que sa motorisation alliée à ses trains roulant exceptionnels en font une arme redoutable.

A l’extérieur, le design reconnaissable entre tous avec sa calandre Trilobo ainsi que ses lignes tendues associées à une ligne de toit en faisant presque un fastback montre que sous ses airs sages, elle en impose.
Panoplie d’appendices aérodynamique en carbone, diffuseur arrière et jantes spécifiques, sans oublier les badges au trèfle, tout y est.
L’habitacle est résolument dans le style de la marque, élégant et sportif, avec du cuir et de l’alcantara, des inserts en carbone, mais aussi tout le confort moderne.

Pour moi, la Giulia même 6ans après sa présentation symbolise le renouveau de la marque qui a su se relever après avoir connu les heures les plus sombres de son histoire.
Avec un placement tarifaire qui débute à 85.000eu, un modèle bien optionné tournera aux alentours des 100.000eu, une somme importante certes, mais bien moins élevé que chez la concurrence allemande pour un rapport qualité/prix relativement bien placé et sans oublier que vous êtes au summum de la gamme Alfa (hors GTA et GTAm, signant la fin de la plateforme de la Giulia et en édition très limitée.. Présentation à venir..).

Mais revenons maintenant à notre 1:18ème.

Alfa Roméo Giulia Quadrifoglio 1:18ème Ottomobile

Elle a su se faire attendre, mais la voilà enfin notre belle Italienne.

Comme je vous le disais plus haut, bien qu’Ottomobile ait déjà commercialisé trois autres versions de la Giulia QV, je n’avais jamais pu mettre la main sur un exemplaire et hors de question de débourser les quelques 300eu demandé par BBR..
J’ai donc enfin pu acquérir un exemplaire de cette superbe Alfa en White Trofeo et bien que cette couleur ne soit pas mon choix de prédilection, cela lui va à merveille avec ses reflets nacrés.

La peinture est donc très belle et sans bavure et les éléments de carrosseries noirs et d’autres en carbone viennent contraster parfaitement.
Le rendu global est plus que satisfaisant, sa hauteur de caisse réelle et ses différents éléments tous assez fidèles.
Le rendu du pourtour de la calandre avant est quelque peu à discuté, mais cela vient sûrement du moule.

Hormis cela, pas de bavure ni de défauts sur mon exemplaire et dès le déballage, j’ai été très satisfait ce qui donne envie de la découvrir plus en détails.
Un premier ressenti fort engagent.

Alfa Roméo Giulia Quadrifoglio 1:18ème Ottomobile

A l’avant aucun doute, nous sommes bien en présence d’une Alfa Roméo !
Le premier élément reconnaissable et immanquable sur une Alfa est bien évidemment la calandre Trilobo en V, véritable signature des modèles de la firme, et ce, depuis sa création.

Sur cette version Quadrifoglio, la calandre est entourée de deux grandes entrées d’air afin de gaver le V6 Biturbo en air frais.
Ces trois éléments sont plutôt finement reproduits avec de réelles grilles ajourées permettant de voir au travers.
La calandre est joliment reproduite, mais les contours en ont laissé certains dubitatif, je peux comprendre pourquoi, mais de mon point de vue, je la trouve assez belle.
Elle est surmontée du logo Alfa Roméo, lui aussi finement reproduit.

Le reste du bouclier avant est beau et sans bavures, sauf pour les deux petites entrées d’air supplémentaire de cette version QV, légèrement “simple”.
Les optiques de phares sont comme à l’accoutumé chez Otto, très réussis avec les différents éléments parfaitement visibles et d’une finesse très appréciable.
La petite plaque d’immatriculation déportée sur le côté apporte un charme non-négligeable également.

Le capot moteur arbore fièrement les deux nervures stylistiques assez finement reproduites ainsi que deux aérations supplémentaires sur le capot lui-même, mais qui sont moins finement reproduites que celle de la calandre, dommage.

En soit, une face avant parfaitement reproduite et qui ne laisse pas indifférent quand on la voit arriver dans son rétroviseur.

Alfa Roméo Giulia Quadrifoglio 1:18ème Ottomobile
Alfa Roméo Giulia Quadrifoglio 1:18ème Ottomobile

Le profil de cette Giulia QV ne manque pas d’atout également.

La peinture blanche lui apporte un côté très élégant et qui s’ajoute à son côté sportif.
Les éléments sombre contrastent parfaitement et sur les profils cela se remarque encore plus avec par exemple les jantes de 19 pouces “Quadrifoglio Scuro” spécifique à la version QV qui sont très finement reproduites et laisse entrevoir une superbe reproduction du freinage !

Sur certaines reproductions, ce genre de détails est un peu simplifié par Otto, mais ici, le freinage autant à l’avant qu’à l’arrière est sublime.
On retrouve les énormes étriers de frein rouge logoté Alfa Roméo ainsi que des doubles étriers sur les freins arrière, sans oublier les disques percés.

Sur les ailes avant, on retrouve bien évidemment l’écusson au trèfle à quatre-feuilles distinctif des versions QV, ainsi que des aérations supplémentaires.
Les coques de rétroviseurs couleur carrosserie se parent d’un rappel de clignotant et les entourages de vitrages sont tous en noir et sans bavures même si quelques coups de pinceaux sont bien visibles.

Sur le pavillon, on retrouve la discrète antenne requin et enfin, les bas de caisse se parent sur cette version QV d’une baguette en carbone, ici joliment reproduite.
Un bel élément de carrosserie compris dans le body-kit de la version Quadrifoglio.

Alfa Roméo Giulia Quadrifoglio 1:18ème Ottomobile
Alfa Roméo Giulia Quadrifoglio 1:18ème Ottomobile

L’arrière plutôt simple et épuré de la sage Giulia prend ici, sur cette version QV, du muscle et de l’assise.

En effet le kit carrosserie de la version Quadrifoglio lui donne une véritable assise avec des hanches plus larges grâce à ses passages de roues élargies et cela est très bien reproduit ici.
Le parechocs est lui aussi spécifique et il se pare ici d’un imposant diffuseur venant aider à l’aérodynamique de la voiture.
Il intègre également les catadioptres ainsi que les quatre imposantes sorties d’échappement, ici reproduites chromé par Otto.
Un choix judicieux, car cela s’accorde parfaitement à sa robe blanche, mais j’aurais quand même apprécié la reproduction des nouvelles sorties d’échappement optionnelles Akrapovic.

Les optiques sont comme à l’avant, très finement reproduit et nous retrouvons les logos Alfa ainsi que Giulia en toute lettre et du plus bel effet.
Enfin, notons un dernier élément carrosserie spécifique à cette version QV, un petit spoiler en carbone qui vient coiffer la malle avec son dessin unique et qui est très joliment reproduit.
C’est le même spoiler que l’on retrouve sur la version GTA, contre un énorme aileron sur la version GTAm.

Pour ce qui est de l’intérieur, je suis désolé, mais je n’ai pas réussi à faire de photos “satisfaisantes” afin de vous faire profiter à fond des détails et c’est bien dommage, car il vaut le coup d’œil !

Ottomobile a reproduit les vitres arrière de cette Giulia QV teintées, et même très teintées, ce qui ne m’a pas aidé.
Malgré tout, l’habitacle de cette Giulia est juste superbe pour une miniature sans ouvrant.

La sellerie est superbement reproduite avec des sièges bi-matière et des appui-têtes arborant le logo Alfa Roméo.
Les panneaux de portières ainsi que la planche de bord arborent des parties en cuir rouge ainsi que de nombreux éléments en carbone.

Rien n’est laissé au hasard, même pas l’instrumentation, avec chaque compteur bien visible, le volant intégrant le bouton Start-Stop ou encore les palettes pour le changement de vitesse en aluminium.
Sans oublier de parler de la console centrale, entièrement recouverte de carbone et intégrant les différentes molettes pour le système d’info-divertissement ou encore le sélecteur de vitesse et de mode de conduite.

En bref, un superbe intérieur malgré le fait qu’il soit peu visible.

Alfa Roméo Giulia Quadrifoglio 1:18ème Ottomobile
Alfa Roméo Giulia Quadrifoglio 1:18ème Ottomobile

Mon point final :

Que dire à part que la belle italienne a fait son effet et que je suis sous le charme !
Malgré plusieurs versions déjà commercialisées, Ottomobile nous offre une fois de plus une superbe version aux détails soignés et à la finition quasi parfaite.

Elle ravira les amateurs de la firme au Biscione qui n’ont pas pu ajouter ce modèle à leur collection comme moi, mais aussi aux amateurs d’Italiennes modernes ou ancienne, car la Giulia QV dispose d’un véritable charme, ce charme que l’on ne retrouve que chez Alfa Roméo.

Bien évidemment, ce n’est un modèle que je ne peux que vous recommander si vous ne l’avez pas déjà ajouté à votre collection.
Espérons qu’Otto se penche sur la très exclusive GTA ou GTAm, ce qui serait un ajout qui tiendrait parfaitement compagnie à cette Giulia QV.

Si cette miniature vous intéresse les amis, vous pouvez la retrouver sous la référence:

  • Alfa Roméo Giulia Quadrifoglio VerdeWhite Trofeo” – Ottomobile – 1:18ème – Réf: OT839

Quant à moi les amis, j’espère que cette présentation de la rentrée vous aura plu, et nous nous retrouverons très vite pour une nouvelle présentation.

loading spinner
Partagez l'article sur :
< ARTICLE précédent
Encore deux nouveautés en édition limitée le 14 Septembre chez Norev.
ARTICLE Suivant >
La petite Peugeot 106 Rallye et la 205 GTI au 1:12ème chez Ottomobile !

0 Votre Commentaire :

POSTEZ VOTRE RÉPONSE